Classes supérieures

Petit coup de pression pour Laurent Lamarca et Le Prince Miiaou : ils avaient quitté La Rochelle en décembre en laissant une liste de consignes longue comme le bras et ils nous reviennent en mars en découvrant des chansons presque abouties, des chœurs de compét’ et des costumes de scène prêts à en découdre.

Autant dire que la dernière semaine de résidence de nos deux artistes fut bien remplie, et richement dotée. Laurent Lamarca et Le Prince Miiaou ont retrouvé durant ces jours l’ensemble des participants associés à leur projet de concert commun, qui se tiendra à La Sirène le 30 mai prochain.

Fin novembre, ils avaient rencontré les classes de primaire d’Aytré et du lycée de Rochefort, les enseignants du Conservatoire, les choristes de l’Université, les musiciens de La Sirène, avec lesquels ils avaient respectivement échafaudé diverses pistes préparatoires. On était encore à ce moment-là dans les envies et les essais, dans les doutes et les hésitations. Il semblait difficile d’imaginer déjà le projet abouti.

C’est peu dire que l’on a bien avancé. Chaque participant s’est pleinement impliqué dans sa partie. Les deux classes de primaire des écoles d’Aytré, à côté de La Rochelle, ont répété sous la direction de Wilfried Hildebrandt leurs versions de J’ai deux yeux, du Prince Miiaou, et de Main dans la main, de Laurent Lamarca et ils se sont déplacés à La Sirène pour faire entendre aux deux artistes leur travail d’interprétation.

Du côté des lycéennes de Gilles Jamain, on a sorti le grand jeu : nuancier de couleurs maison et échantillons de blason brodé pour Laurent ; combi Albator pour Le Prince Miiaou, avec séance d’essayage et de retouches en prime. Pour l’un comme pour l’autre, c’est donc l’occasion d’ « endosser le costume », dans tous les sens de l’expression. Pour les apprenties brodeuses et couturières, c’est une expérience formatrice durant laquelle elles découvrent les mille-et-unes petites contraintes du costume de scène, de la place du manche de guitare jusqu’au passage des fils d’écouteurs…

C’est avec l’éclat rehaussé de ces nouveaux habits que nos deux artistes ont poursuivi leur résidence en rencontrant la chorale électro-pop de l’Université de La Rochelle, drivée elle-aussi par l’inusable Hildebrandt, ainsi que les musiciens répétant à La Sirène, pour une répétition de la set-list désormais établie. Reprises, expérimentations, chansons en commun… Laurent et Le Prince Miiaou ont coché toutes les cases du projet initial d’Une Chanson sous influences : tester son anglais, éprouver son français.

Petit instant de grâce enfin, jeudi matin juste avant de se quitter, avec les élèves de CM2 de la classe-orchestre de l’école Condorcet de La Rochelle, qui ont magnifié avec un talent absolument bluffant les morceaux arrangés par les artistes et leurs professeurs. Le dispositif de la classe-orchestre permet à une classe entière de s’initier pendant trois années à la pratique instrumentale avec des professeurs volontaires du Conservatoire. À entendre ce jour le fruit de ce lent et patient travail de sensibilisation, dont les effets positifs sur les enfants sont loués par les enseignants, on se prend à espérer sa généralisation.

Et puis tout le monde est parti, regonflé à bloc, et puis c’est parti… on se retrouve le 29 mai pour les ultimes répét’.

Ça va souffler.