Une chanson sous expérience

Laurent Lamarca et Le Prince Miiaou se retrouvent le temps d’un après-midi dans les studios de répétition de La Sirène. Ils posent les premiers jalons d’un vaste jeu d’expérimentations, à partir de leur répertoire respectif.
Échange et reprise de titres, traduction, réinterprétation, écriture, réécriture… les cobayes se fixent eux-mêmes les règles du jeu et ont carte blanche pour essayer, tester, rater, reprendre, se laisser surprendre.
Le but, pour l’un comme pour l’autre, est de se pousser hors de ses limites, de sortir de sa zone de confort, de se confronter à ses réserves, d’éprouver certains de leurs a priori sur la langue « qui sonne mieux » ou sur le fait de chanter en français.

Pour cette première session expérimentale, Laurent Lamarca et Le Prince Miiaou ont pioché dans le répertoire de l’autre un titre qu’ils ont traduit et repris. L’un comme l’autre ont choisi pour l’heure de rester dans leur langue de prédilection, le français pour Laurent, l’anglais pour Le Prince Miiaou. Ce qui ne va pas sans révéler déjà quelques nécessités de réglages liées à la traduction : on fait le choix de sacrifier la rime (du français vers l’anglais) au profit du sens, on force les mots au chausse-pied, on cale différemment sa voix…
L’écoute dévoile son lot de surprises, le passage d’une langue à l’autre fait basculer un titre dans un autre univers musical, les liens de parenté se redéfinissent. Laurent, qui plaçait initialement sa chanson dans une nébuleuse proche de Christophe ou de Bashung, la redécouvre, réinterprétée par Le Prince Miiaou, plus proche de Léonard Cohen ou Marianne Faithfull. Des perspectives s’ouvrent. Expérience en cours…